Coupe-Vent Hurricane de Compressport

Objet du test : Le coupe-vent de course Compressport

Modèle : Hurricane sans manches
Poids : 110 gr en version manches longues (non testée)
Terrain de jeu : Plage et sentiers côtiers par bon vent

 

Comme certains le savent, j’habite une belle région, celle de Saint-Malo et il m’arrive régulièrement d’aller courir sur les sentiers côtiers, souvent ventés ! Et là, quoi de plus normal que d’y tester ce coupe-vent Hurricane de Compressport.

 

Voici en 3 images gribouillées (by Redge bien sur) ce qu’il en ressort, et ses avantages :


 

compressport-Veste-N1-3

Facile d’accès, et très léger

Imaginez-vous dans une course, en plein effort et il commence à faire frais. Vous seriez bien avec votre coupe vent. Qu’à cela ne tienne, pas besoin d’enlever son sac à dos. On plonge sa main dans une de ses poches latérales pour prendre votre coupe-vent HURRICANE… dans sa pochette, il prend très peu de place !

compressport-Veste-N2-2Epouse la forme du sac

Dépliez-le et enfilez-le par dessus votre sac à dos…mais si, ça passe, car il est ergoformable !, Il va prendre naturellement la forme de votre sac, quelle que soit sa taille ou son volume. Et cela, grâce au 3D BACK PACK EXTENSOR !

 

compressport-veste-N3Se range rapidement et reste accessible

Le soleil revient et le vent se calme… rien de plus simple, on le range en un rien de temps dans sa poche pratique et astucieuse. La bande élastique permet ensuite de le transporter aisement autour du bras par exemple.


En CONCLUSION

Pas mal de points positif pour ce coupe-vent Compressport même si je ne vous cache pas qu’au premier abord, il me paraissait très léger et du coup fragile… Mais non, assez solide, il remplit très bien sa fonction et protège sans problème (du vent… pas de la pluie). Je l’emmène désormais assez régulièrement dans une des poches de mon ultra Carrier shirt (de chez waa) lors de mes sorties car super léger, il se fait vite oublier. Je pense qu’il sera egalement dans mes prochains sacs de course bien evidemment !

Plus d’infos sur le produit (en anglais) sur le site Compressport

hurricane

0

Posted:

Categories: Test Matériel

Sac Ultrabag Pro 3L WAA

IMG_2222Objet du test : Ultrabag Pro 3L de chez WAA
Durée de la sortie : 1h45
Type de Terrain : Trail (chemin, boue, etc…)
Vitesse moyenne : 11 km/h

 

L’idée de ce test est de déterminer si ce sac peut convenir à un trail du type l’Endu Rance Trail des Corsaires, fin février, avec un parcours de 64 km. Du coup, première chose à faire, rassembler le matériel obligatoire : Le sac, Brassière à haut facteur de réflexion, Telephone portable, Couverture de survie, sifflet, Gobelet individuel, lampe frontale, Réserve d’eau 1.5 L, Bande elasto 6/8 cm, Veste de pluie.

A première vue tout est là, y compris le sifflet que l’on trouve dans une petite poche au dessus de l’emplacement porte bidon (ou flasque). Justement,  pour l’eau, je partirai avec 3 flasques de 500ml, et pour la veste de pluie, je serai équipé avec l’ultra rain jacket (WAA).

IMG_2216

le sac avec le matériel obligatoire

IMG_2217

le matériel rangé

Le rangement

Le sac se compose en fait de différentes poches :
A l’arrière, la principale pour mettre la plupart du matériel (veste, couverture de survie, etc…)
A l’avant, deux poches pour accueillir les flasques ou bouteilles, et au dessus de chacune, deux petites poches scratchées permettant d’accueillir téléphone, gel, etc… accessibles rapidement donc.

La sortie

Bref, tout est en place et lors de ma sortie, tout se passe assez bien. Le sac reste bien près du corps et ne se balance pas. Une attache sur le devant permet de resserrer celui-ci comme bon nous semble. Malgré le parcours assez accidenté, je ne ressens pas de gêne au niveau du dos avec le contenu de mon sac. Attention toutefois à ne pas mettre d’objets trop anguleux car le contact avec le dos n’est pas “rembourré”.

 Côté boisson, c’est là où j’étais un peu gêné au départ, car tant que les flasques sont remplies, les élastiques placées autour sont ok mais dès que la flasque se vide, celle-ci sort de la poche et devient gênante.
En fait, une fois que la flasque est entamée, il suffit de croiser l’élastique et de la replacer autour du goulot de la flasque, et le tour est joué ! Plus de problème de sortie de celle-ci de la poche !

flasque

Si la flasque est pleine, l’élastique autour convient très bien

flasque-2

Croisez l’élastique avant de la mettre autour du goulot quand la flasque est entamée

 

 

En conclusion

A l’arrivée de ce test, une bonne note pour ce sac hyper léger (139gr) et qui est très abordable côté prix (une soixantaine d’euros) , très agréable à porter et qui correspond tout a fait à ce type de trail. Possibilité de mettre une poche à eau à l’arrière (fixation et ouverture prévue dans la poche principale), ou des bouteilles dans les poches avant (ce que font certains membres de l’équipe officielle WAA).

Retrouvez ci-dessous la video de présentation de ce produit par l’équipe WAA

0

Posted:

Categories: Test Matériel

HOKA One One Mafate Speed 3

IMG_2249

Objet du test : Chaussures Trail HOKA One One
Modèle : Mafate Speed 3
Poids : 319 gr
Terrain de jeu : Trail (chemin, boue, etc…)

 

La première chose qu’on pourrait dire, c’est qu’elles surprennent par leur look ! Non, pas spécialement par leur couleur (quoique certains modèles…), mais plus par la hauteur de leurs semelles.
Avant même de les essayer, on se dit qu’on va se faire mal, se tordre la cheville, voire chuter si la chaussure se retrouve en déséquilibre sur une racine ou un caillou…
Mais bon, l’envie de tester le produit est trop grande et hop, à moi les HOKA Mafate Speed 3 et c’est parti !

IMG_2259Ouverture de la boite et un premier choix s’impose avec les semelles fournies. Les standards ou les ortholites, sachant que nous pouvons mettre soit l’une, soit l’autre ou même les deux. Allez, pour cette première sortie, je prendrai les deux et verrai sur le parcours.

IMG_2255La chaussure enfilée, le laçage est très efficace et bien adapté (système de laçage rapide Quick-Lace) si on veut enlever la chaussure rapidement et la remettre aussi vite. La photo vous montrera le principe (qui me rappelle un peu mes “salomon”.)

Allez c’est parti pour une sortie sur sentiers bords de rance avec au menu, cailloux, plage, boue, racines, etc….
De vrais chaussons ! Le pied ne bouge pas, les orteils ne sont pas compressés, et la cheville ne part pas sur les côtés comme j’appréhendais. Un vrai plaisir et une bonne surprise pour sur ces chaussures qui m’interpellaient.

Bientôt, 6, 7 kilomètres et je décide d’enlever la semelle “standard” pour ne laisser que l”ortholite”. C’est encore mieux ! En effet, je trouve que mon pied est moins bloqué et même si les deux étaient supportables, je me sens plus à l’aise comme ça.

La suite de la sortie sera faite d’accélérations dans les pentes un peu glissantes, de sauts sur les rochers et racines, bref, tout ce qui peut me permettre de vérifier l’accroche de la chaussure. Et franchement, je m’amuse. J’ai oublié assez vite la hauteur de semelle pour me concentrer sur mes sensations.

Retour très concluant donc sur cette première sortie, qui aura répondu a pas mal de mes interrogations : l’accroche, la réaction à la hauteur de semelle, et bien entendu l’amorti qui me paraissait plus qu’évident sur ce type de chaussures. Tout est OK et mes deux sorties suivantes me confirmeront ces impressions.

IMG_2299Pour vous prouver mes bonnes sensations, j’irai même vous dire que je me suis lancé après ces 3 sorties seulement sur l’Endu Rance Trail des corsaires et ses 65 km. Le truc qu’on déconseille au coureur avant une course…. mais bon, j’étais vraiment confiant.
Que du bonheur au niveau des chaussures pendant ces 7 heures de course (et oui, j’en ai quand même bavé pour le reste 🙂 mais pas une seule ampoule, ni même un échauffement ! De bonnes sensations avec Hoka Mafate Speed, surtout dans les descentes qui passaient assez bien vue la forme de la semelle qui a tendance à vous entrainer. Vivement la prochaine sortie !

Ensuite, que valent ces chaussures HOKA sur des modèles “route”… à voir, je ne connais pas mais cet amorti et cette hauteur de semelle ne seront-ils pas des handicaps pour des coureurs rapides… je vous laisse nous faire un retour là dessus… à moins que Hoka ne me demande de le faire 😉

1

Posted:

Categories: Test Matériel

Reportage FR3

Les Malouins...

Suivi en gribouille

TV RENNES 35